2018, l’heure du bilan

Julien Chorier
Après une fin 2017 sur le Marathon des Sables au Peru (4ème), une bonne période de repos a été nécessaire. Ensuite, dès le début d’année, avec Patrick Bringer, la priorité a été donnée à la reprise des fondamentaux avec 2 mois de préparation studieuse pour repartir sur de bonnes bases.

AVRIL : 100 MILES OF ISTRIA – GREEN

  • 66.8km / 2500m+ / Deuxième

Initialement, j’avais prévu le 100 miles, mais dans une volonté de reprise plus progressive, je me suis lancé sur le 66km. Une course roulante qui passe assez bien malgré un petit passage à vide. De retour, la préparation se poursuit, une petite course à « la maison » me permet de voir que les jambes répondent bien (Trail des 3 couvents, 25 km, 1800 D+, victoire).

istria
© 100 miles of Istria - DejanHrenphotography

MAI #1 : TRAIL DE HAUTE PROVENCE – ULTRA DE LURE

  • 76km / 3550 D+ / Victoire

Le premier petit aléa intervient 2 semaines plus tard sur ce trail de Haute Provence où en faisant une course assez solide, je chute bêtement à une quinzaine de kilomètres de l’arrivée. Je finis la course malgré une grosse coupure qui me vaudra plusieurs points.

Cette course qui devait me servir de tremplin pour la maxirace laissera des traces dans mon organisme.

julien-chorier-ultra-lure
© Trail de Haute Provence

MAI #2 : SALOMON GORE-TEX MAXI-RACE – ULTRA-RACE

  • 116km / 7350 D+ / DNF

Entre la fatigue liée à la course précédente et à la blessure qui m’a fait perdre beaucoup de sang, j’arrive au départ de la Maxirace un peu fatigué. En effet, après un début de course un peu pénible jusqu’au sommet du Semnoz où je passe quand même avec le groupe de tête, la suite de la course se transforme en grosse galère, aucune sensation, pas de force. Je me résouds donc à rendre mon dossard à Doussard.

hoka-maxirace-2018-julien-chorier
© Peignée Verticale

JUIN : MARATHON DU MONT-BLANC – 90 KM DU MONT-BLANC

  • 91km / 6225 D+ / 6ème

Je me présente au départ de la course avec beaucoup d’envie, je fais enfin un bon départ sur la première ascension mais les jambes ne veulent pas descendre… et je perds pas mal de temps sur la tête.

Je finis globalement bien la course, à tout juste 20 minutes de la gagne. Rassurant.

Le mois de juillet sera consacré au Grand Tour de Tarentaise : finalisation de l’organisation, derniers repérages, et gros volume d’entraînement.

julien-chorier-90-km-mont-blanc-
© Peignée Verticale

JUILLET : GRAND TOUR DE TARENTAISE

  • 270 km / 20 000 D+ / 66h13

Une aventure à part, de beaux moments de montagne, de partage. Revivez ce projet, en format vidéo ci-dessous, ou raconté par écrit.

Teaser Grand Tour de Tarentaise

Il y a 15 jours, je me lançais dans une sacrée aventure autour de la Tarentaise… 295km, 20 000m de D+ et 66h13 plus tard, je revenais à Val Thorens avec des souvenirs plein la tête ! ⛰Voici le teaser de ce #GrandTourTarentaise, avant la diffusion, dans 15 jours, d'un film de 26' sur ce projet et ma carrière d'ultra-trailer 🏃‍♂️🎥 Peignée Verticale – 📝 Athlete 2.0HOKA ONE ONE I Val Thorens I SR Conseil I snowleader.com I Julbo Eyewear I Compressport I Art Feet I Garmin France I Allibert Trekking I Effinov Sport I Lyophilise & Co I MINI STORE Iseran Automobiles I Hotel Pashmina Val Thorens I St-Yorre Running

Publiée par Julien Chorier sur Jeudi 16 août 2018

AOÛT #1 : VAL THO SUMMIT GAMES – SPEED 3200 & TRAIL PURSUIT

4.9 km / 1025 D+ / 10ème  &  30 km / 1500 D + / 4ème

Dès la fin du projet, je reprends doucement l’entraînement en participant aux événements des Val Tho Summit Games (5 jours plus tard).

Il me manque de la fraîcheur mais je me rends compte que je n’ai aucune douleur, pas de bobo, top.

AOÛT #2 : UTMB – TDS

123 km / 6775 D+ / 9ème

Je me présente à Courmayeur avec beaucoup d’envie de découvrir cette course malgré le parcours de repli qui nous fait grimper le Cormet de Roselend en partie par la route… Je pensais qu’avec le Tour de Tarentaise, je manquerais de fraîcheur et aurais du mal à finir cette TDS, mais c’est l’inverse qui s’est en fait produit.

Dès le départ, je n’ai pas de bonnes sensations, je recule dans le classement. Je souhaite tout de même insister pour finir cette course.

Ma persévérance sera récompensée car je remonte de la 44ème place au km 30 à la 9ème place à l’arrivée.

Finir une course avec le sourire me remotive à bloc pour la suite.

TDS julien chorier
© Peignée Verticale

SEPTEMBRE : SALOMON ULTRA PIRINEU

110 km / 6550 D+ / 7ème

Je vais découvrir cette course du circuit skyrunning dans les Pyrénées Catalans. Le niveau très élevé au départ ne me permet pas de suivre la tête de course dans la première ascension. Je reste tout de même mobilisé et finis assez bien cette course à la 7ème place. Il est temps de prendre un peu de repos.

Fin de saison sur le Salomon Ultra Pirineu. 110km qui se méritent 😅. Départ compliqué comme souvent cette année (26ème…

Publiée par Julien Chorier sur Samedi 29 septembre 2018

OCTOBRE : SEA TO SUMMIT – LA RÉUNION

34 km / 3400 D+ / Victoire

Je reprends tranquillement l’entraînement fin octobre, un nouveau challenge pointe le bout de son nez, l’ascension du Piton des Neiges à la Réunion. Une épreuve unique, se lancer les pieds dans l’eau, pour atteindre le sommet de l’île, en contre-la-montre.

Cette ascension est atypique avec les 12 premiers kilomètres sur la route pour rejoindre le village de l’Entre-Deux depuis Pierrefonds. La pente n’est pas trop marquée, ça court bien. La suite est bien plus raide avec l’enchaînement des chemins « Zèbre » et « Grande Jument » qui permettent de rejoindre le sommet du Dimitille. Toute cette partie intermédiaire se passe très bien, je suis bien dans les temps du record.

Je découvre ensuite le vertigineux chemin Jacky Isnard, un bel enchaînement d’échelles qui surplombent le cirque de Cilaos. La pluie et le vent font leurs apparitions sur cette portion qui nous mènent à Kerveguen.

Le chemin se transforme en canyon, avec la technicité déjà présente, mon allure diminue fortement, je rejoins le gîte du Piton des Neiges avec un peu de retard sur le record. La suite, jusqu’au sommet se fera dans des conditions épiques de froid, vent et pluie. Je n’arrive pas à progresser rapidement et me transforme en randonneur, le record s’échappe irréversiblement.

Je rejoins le sommet pris dans la brume en 5h12. L’organisation de cette épreuve était au top et me permet de me changer complètement avant d’attaquer la descente jusqu’à Cilaos où une voiture nous attend pour retourner au chaud dans les bas de l’ïle.

Revivez cette course originale à travers les photos d’Aurélien Chantrenne/TetenProd ci-dessous.

2019 ?

La saison 2018 se finit donc sur cette dernière course.

Un bilan plutôt positif de cette année de transition qui me donne envie de revivre de belles aventures en 2019. Le calendrier commence à bien s’étoffer.

À très vite pour le découvrir 😉

Voir 4 commentaires
  • yannick36
    Répondre

    Merci Julien pour ce beau CR sur ta saison

    Je me doute que 2019 sera aussi enrichissante.
    Hate de découvrir ce planning 2019.

  • benbouzid Amine
    Répondre

    Super Julien !!!
    J’ai vu que tu as prevu un ultra au Maroc, fin avril..
    C’est cool ca sera super de t’y voir 😉
    A bientot et bons vents 🙂
    Amine

  • Eric Yvars
    Répondre

    Salut Julien, excellente année 2018 malgré quelques petits déboires qui ne t’ont pas empêchés de faire une super saison ! Très beaux récits de course et belles photos ! Vivement 2019 😉

  • john
    Répondre

    bravo Julien ,une belle saison avec ce beau Grand Tour de la Tarentaise et de bons résultats.bonne récupération maintenant .

Laisser un commentaire

julien-chorier-hong-kong