Entraînement trail : trouver sa méthode

Julien Chorier

L’ entraînement trail est une vaste question ! Le plus important selon moi n’est pas de trouver la bonne méthode, mais SA bonne méthode. Explications  ⤵️

QUEL EST L’OBJECTIF ?

En compétition, tous les formats sont disponibles. Il faut donc savoir se fixer les bons objectifs avant de parler d’entraînement trail. Notamment sur quel type d’épreuve on veut s’aligner et pour quelles raisons :
–  l’équilibre de vie (faire du sport en montagne)
–  le défi (se tester sur du plus long, du plus dur)
–  la performance (sur un format connu pour aller chercher un chrono)
–  la confrontation (pour aller chercher une place : la première scratch, de sa catégorie, de son groupe de copains…)
La première chose et de se fixer un objectif assez ambitieux mais réalisable. Vouloir passer du footing de 6km à un ultra en 1 an risque d’être compliqué. Le but est de progresser régulièrement et de varier les plaisirs à l’entraînement comme en compétition. J’ai par exemple essayé de le faire cette année sur la Sea to summit, un format de 34 km très rapide (pour moi) !

La prépa pour la grimpée au Piton des Neiges 🇷🇪 se poursuit gentiment avec l'édition 0 de la "verti'chat", grimpée au…

Publiée par Julien Chorier sur Samedi 3 novembre 2018

Je pense qu’il est important d’intégrer que vouloir faire de l’ultra trail, du toujours plus long, n’est pas forcément une fin en soi. Beaucoup de coureurs s’épanouissent bien mieux sur des formats inférieurs au marathon. Plus de plaisir, moins d’entraînement ! Je ne suis pas forcément un bon exemple sur le sujet 😉.

RESSOURCES & ENTRAÎNEMENT(S)

Une fois l’objectif ciblé, il est temps de faire le point sur nos ressources pour l’atteindre :
– la disponibilité pour s’entraîner (en fonction du travail et de la famille)
– les lieux où l’on peut s’entraîner (proximité ou non de la montagne, de forêts…)
– le passif de sportif
Une fois cette analyse faite et les créneaux d’entraînement définis dans le calendrier, on peut commencer à parler des séances à faire !
Pour progresser en trail, il me paraît nécessaire d’être un athlète complet. Si vous pouvez faire 4 séances par semaine, les 4 doivent être différentes !
Je pense qu’il est important de varier les exercices. Par exemple avec une séance sur du travail de côtes, une séance sur du plat, un footing plus ou moins long. Il est bien de ne pas faire la dernière séance en courant. Quand la météo est clémente, il peut s’agir d’une sortie en vélo, en ski de randonnée ou ski de fond… Et dès que la météo se gâte, ne pas hésiter à faire un peu de renforcement musculaire en salle, de home-trainer, ou même de la natation.

TRUCS & ASTUCES

Pour l’ensemble des séances, il est toujours plus agréable de pouvoir les partager avec des amis ! Cela permet de repousser un peu les limites et surtout de se motiver mutuellement quand les conditions météos ne sont pas tops.
D’un point de vue progression, quand on a déjà un entraînement régulier, il faut être vigilant pour augmenter sa charge d’entraînement de manière progressive. Il est conseillé de ne pas augmenter de plus de 10 % par an le volume d’entraînement.
Julien Chorier Entraînement du trail
© Peignée Verticale
Un dernier point à ne pas négliger est le repos et les phases de récupérations pour arriver en forme sur nos objectifs et donner le temps à notre organisme de récupérer par la suite. Récup is key dans le trail 😜.
Le tout est lié à la qualité de l’alimentation, du sommeil mais cela est un autre sujet…

Laisser un commentaire

julien-chorier-hong-kong