Entraînement, récupération et surentraînement

Le surentraînement provient toujours d'un déséquilibre entre entraînement et récupération, déséquilibre parfois favorisé par le contexte social, professionnel, familial ... de l'athlète.

La fatigue s'accumule et devient de moins en moins compensable. Les modifications fonctionnelles sont de tout ordre : neurologique, métabolique, immunitaire, endocrine, cardiovasculaire ... L'approche du surentraînement doit donc être systémique car le seul marqueur universel est la baisse des performances malgré le maintien ou l'augmentation des charges d'entraînement.

Il n'y a pas de passage net de l'entraînement au surentraînement mais plutôt un continuum Entraînement -Over-reaching - Over-training.

Devant la complexité du problème, quelques conseils :

  • Programmer la récupération (l'entraînement invisible) dans toutes les phases de son entraînement (dans la séance, entre les séances, avant et après les compétitions, coupures annuelles ...)
  • Soigner sa planification-programmation avec un nombre restreint d'objectifs
  • Réaliser un suivi longitudinal (1 à 2 prises de sang/an ; suivi VFC, test d'effort tous les 2 ans)
  • Soigner son alimentation, son sommeil ...
  • Ne pas rester prisonnier de son plan d'entraînement mais l'adapter en fonction du contexte de vie, et bien entendu prendre du PLAISIR dans son activité.
La chronique de mon coach Pascal Balducci
Autour de la séance

La séance et l'exercice sont les plus petites unités de la planification d'entraînement. Chaque séance s'articule au sein d'un microcycle et poursuit un objectif précis (développement ou maintien de la VMA, développement de la capacité aérobie, technique de descente, récupération ...). Pour une séance qualitative, il faut fixer précisément les paramètres des 3 temps de la séance que sont l'échauffement, le corps de séance, la récupération. Un échauffement trop lent ou trop rapide, un volume de séance trop important, une intensité inadaptée, des récupérations trop longues ou trop courtes, une récupération finale occultée ... et c'est toute l'efficacité du travail qui est remise en question.

C'est là toute la difficulté et l'intérêt de la programmation d'entraînement : régler les curseurs de la séance en fonction des qualités de l'athlète, des objectifs poursuivis, et des conditions extérieures, afin de stimuler suffisamment l'individu pour provoquer les adaptations psycho-physiologiques recherchées.

  • logo  effinov
  • Hoka one one Logo 2015

  • VT-Bloc marque-gris-H
  • logo  julbo
  • logo compressport
  • Allibert logo 2016